Un bilan de 2020

O√Ļ l'on fait le bilan de cette ann√©e √©coul√©e et esquisse l'ann√©e qui vient

Alors, freelance ?

Fin janvier 2020, j'ai quitté le poste que j'occupai chez eShard pour exercer en indépendant.

Mon premier client est Opquast, dès début février. D'abord pour 6 mois, nous avons prolongé de 6 mois supplémentaires la mission. Opquast c'est une équipe géniale, avec un projet vraiment important pour le web.

Durant cette mission avec eux, j'ai essay√© d'aider l'√©quipe √† assainir le legacy, faire √©voluer leur architecture, et sensibilis√© au flux, √† l'int√©gration continue, au TDD, au DDD, √† la clean architecture et au clean code. Une mission hyper satisfaisante et je crois appr√©ci√©e par le client ūüėú (t√©moignages sur l'accueil).

Cette année m'a permis de mieux comprendre comment me positionner et structurer mon offre. J'ai aussi beaucoup progressé sur les pratiques craft - notamment l'utilisation du DDD stratégique pour améliorer un legacy.

Je travaille √† distance √† temps plein (et ce n'est pas d√Ľ √† la covid). J'avais d√©j√† pas mal travaill√© √† distance, mais pas sur un temps plein. Cela m'a permis d'apprendre √† mieux me conna√ģtre et √† grandir sur le plan humain.

Je termine avec Opquast à la fin du mois de janvier. Je continuerai à les accompagner sur un mode de conseil plus ponctuel.

Année 2

Mon objectif pour 2021 est de diversifier ma clientèle - tout en gardant en tête que le type d'offre que je propose ne me permets pas non plus d'avoir 36 clients dans l'année. Je veux aussi augmenter un peu mon CA et mon TJM effectif.

Mon autre objectif pour 2021 sera d'investir (enfin) régulièrement dans la production de contenus. Le mentoring, le compagnonnage ou la formation notamment sont des activités que j'ai envie de développer. C'est une façon de travailler à la fois mes compétences et de satisfaire un besoin.

Mais le principal c'est continuer de m'éclater et de m'épanouir dans ma carrière d'indépendant.

2020, annus horribilis ?

Je ne peux pas √©vacuer compl√®tement le sujet. 2020 est plut√īt une bonne ann√©e, vue de ma petite fen√™tre.

Pourtant, il y a de quoi trouver que c'est une ann√©e affreuse. Pand√©mie mondiale amenant un collapse √©conomique, d√©fiance dans l'action publique, violences de tous ordres, catastrophes climatiques. Qui pourrait consid√©rer que 2020 f√Ľt autre chose qu'une annus horribilis?

J'adresse toutes mes pensées et mon réconfort (c'est peu de choses) à tout ceux qui ont perdu un proche dans la pandémie, tout ceux fragilisés par ses conséquences économiques, toutes les victimes de terrorisme et de violence, les naufragés climatiques et tous ceux que j'oublie qui ont souffert cette année.

Le meilleur reste à venir.